L’innovation, création de valeur :

Nous sommes entrés dans une économie de la connaissance où l’avantage concurrentiel provient moins de l’accès aux ressources physiques que de la capacité des organisations à créer de la valeur. L’innovation, innovation en matière de produits, de services, de processus, de modèles économiques et de structures organisationnelles est aujourd’hui le meilleur vecteur de création de valeur.

L’environnement technologique est fortement turbulent ;

  • plus particulièrement les nouvelles technologies de l’Information et de la Communication, les Micro et Nano-technologies ouvrent de nouveaux territoires mais aussi de nouvelles contraintes
  • l’accès aux talents, la capitalisation des savoirs et la gestion de la Propriété Intellectuelle deviennent des facteurs clés de succès.

D’autres mutations s’ajoutent pour changer profondément l’entreprise :

  • Le développement durable : recyclabilité des produits, risques de pénurie énergétique, nouvelles obligations de conception, respect de la biodiversité
  • Les préoccupations éthiques : responsabilité sociale de l’entreprise, employabilité, rôle des femmes, bien être au travail, nouveaux rapports au travail
  • Les nouveaux partages : liens entreprise-salarié, nouvelles formes de contrat de travail
  • Le développement de l’immatériel : nouvelles formes d’entreprise aux contours flous, organisations agiles, identité numérique, la ville comme plateforme d’innovation ouverte

Les logiques gagnantes d’hier ne sont plus adaptées ; élaborer et partager de nouvelles visions d’entreprises, prendre le risque d’imaginer de nouvelles stratégies, élargir sa vision de l’innovation, changer de pratiques managériales deviennent les nouvelles règles du jeu.

«The greatest danger in times of turbulence is not the turbulence: It is to act with yesterday’s logic ». Peter F. Drucker